Archives pour la catégorie Non classé

C’est la pause !

Bonjour,

Pas de nouvelles depuis quelques temps car je suis blessé. Petite déchirure musculaire sur l’arrière de la cuisse, rien que ça. Tout va bien…  Je me suis fais ça il y a 3 semaines, depuis ca va mieux mais je suis interdit de sport jusqu’à début aout minimum. Dur dur quand on a pris l’habitude de s’aérer la tête en allant courir.

De plus, je change de job et je déménage. Je reviens dans le 64 du côté de Pau courant septembre, ça c’est cool mais je vais avoir beaucoup de choses à préparer.

Une fois que tout sera bien calé, je reviendrai vous raconter mes exploits sportifs avec cette fois une découverte des courses dans le 64, surtout côté basque. J’en salive déjà.

Donc blog en pause pour quelques temps, à bientôt :)

C'est la pause ! pause

Les montées d’adrénalines de St André de Cubzac 2012, c’est fait

Bonjour,

 

Samedi dernier, je me présentais pour la seconde année consécutive aux montées d’adrénalines, un trail sympa de 12 kms et 300 de D+ à St André de Cubzac.

L’année dernière, cela avait été très dur et après un bon début de course, j’avais fini complètement à la ramasse.

En effet, le 1er km est tout en montée, comme une bonne partie de la fin de course. Parti trop vite, j’avais littéralement explosé et finit à la peine.

Je voulais voir cette année comment j’allais me comporter sur ce tracé plutot exigeant pour une course girondine. En effet, les quelques trails que j’ai fait au pays basque m’ont fait comprendre ce qu’était le vrai dénivelé. Cela m’a permis de bien relativiser le parcours de ces montées d’adrénalines.

Le départ est donné sur les coups de 18h, il fait bon, pas trop chaud ni trop froid, un temps couvert avec une légère brise, bref un temps idéal pour courir. Je pars sur un rythme soutenu mais en maitrise pour ne pas me retrouver dans le rouge. Je me fais doubler mais cela ne m’inquiète pas, je gère ma course. Le 1er km passe très bien, j’arrive en haut plutot frais et je peux un peu allonger la foulée sur la partie roulante. Le parcours est vraiment très sympa, on passe dans les vignes et dans des chateaux. Avant de redescendre, on a même une magnifique vue sur la Dordogne. Je rattrape quelques coureurs, me fait également doubler, les niveaux de chacun prennent le dessus et hierarchise naturellement la course.

Arrive la 1ere grosse remontée ou je ne marche pas et trotinne jusqu’au haut avec une facilité qui me déconcerte moi même. Là ou j’avais complètement craqué l’année d’avant, tout se passe super bien. Après un ravito, on passe dans un tunnel ou un photographe nous attends au bout, c’est excellent.

Arrive enfin la dernière montée avec un vrai rédillon, je finis les quelques derniers metres en marchant, plus pour ne pas me mettre dans le rouge que par impossibilité physique, et je repars en courant. Ce sera ma seule partie en marche, je finis la dernière descente sans aucune retenue et redouble 2 concurrents puis c’est l’arrivée au stade.

Je n’avais pas ma garmin,  oubliée à la maison. J’ai du attendre le lendemain pour connaitre le résultat.

Je finis 148 sur 249 en 1h03. Pour comparaison, en 2011 je faisais 170 sur 220 en 1h07 et quelques soit plus de 4 minutes de gagnées. Super content de voir que l’entrainement finit par payer.

Le prochain parallèle sera soit la moulissoise ou je changerai peut être de distance, à voir. Ou bien la virée des galopins à Soulac.

Wait and see.

Sortie #86 Sare La Rhune Sare

Bonjour,

 

Etant au pays basque le week end dernier, je n’ai pas résisté en dépit du temps peu clément à faire une sortie sur mon spot préféré du moment à savoir la Rhune. De bon matin, je m’élance à l’assaut depuis Sare de cette montagne au sommet dans les nuages ce jour là. Je prends en milieu de montée une bonne dose de pluie, pas grave, je suis chaud et bien protégé. Je surprends un vautour à moins de 10 metres après un surplomb, le pauvre a du mal à s’envoler et j’en profite pour admirer l’envergure phénoménale de ce rapace. Les pottocks ont mis bas et ce sont de nombreux petits poulains qui gambadent sur les pentes pas trop loin de leur mère, c’est excellent. Je n’ai pas pu emmener mon téléphone portable pour faire des photos, plus de batterie et c’est bien dommage.

Arrivé au col des 3 fontaines, je bifurque vers la Rhune au lieu de la brèche d’Atekaleun. J’arrive au sommet dans les nuages, et donc je ne peux pas profiter de l’incroyable panorama. Hoooo zut alors, ça me fait un prétexte pour revenir une autre fois.

J’ai fait la montée en mode randonnée, juste pour emmagasiner du D+, 900 m pour cette sortie.

Petite nouveauté, j’ai succombé et acheté ma paire de running pour cet été, mes toutes nouvelles Hoka Bondi B que j’ai inauguré ce jour. Ok, les bondi ne sont pas prévues à la base pour la montagne, mais je me suis dit que si Cristophe Saux s’en sert, alors pourquoi pas moi. Pour tout dire, ma paire de Pegasus trail était encore toute mouillée suite au lavage après le trail boueux de Baurech. Et j’ai adoré l’oversize surtout sur la descente. Un peu peur au début car l’extérieur de mon pied droit frottait sur la chaussure, mais après quelques kms, la chaussure s’est adaptée. En tout cas, j’ai pu faire la descente d’une traite, ce que je n’avais pas encore pu faire. Mes jambes commencent enfin à assimiler ce type d’effort.

Ce n’est pas encore forcement ça, 2 jours après cette sortie, j’ai encore de grosses courbatures. Cette sortie me prépare quand même pour l’Euskal trail qui arrive à grand pas. Mon compère s’entraîne aussi, il me tarde même si je sais qu’on va souffrir, surtout le 2ème jour. C’est juste dans 10 jours…

En attendant, et faute de mieux, quelques imp écran du site garmin avec la trace sur la map google et le profil altimétrique de la sortie:

Sortie #86 Sare La Rhune Sare Sare-La-Rhune

 

Sare-La-Rhune-Sare

 

 

Sortie #70 A l’aventure dans la montagne basque

Bonjour,

Depuis la fonte de la neige, je me suis fait 3 sorties.

Sortie #68     13.5 km par -7°C le 11 février en mode tranquille pour reprendre gentiment sans se blesser

Sortie #69    10 km le 15 février cette fois plus rapide à 5’19 de moyenne au km, assez content des bonnes sensations du jour.

Et enfin dimanche dernier sortie #70 à Sare au pays basque.

L’idée était de commencer à préparer l’euskal trail voire un autre trail de montagne qui devrait arriver très bientôt si j’arrive à m’inscrire. Je profitais d’une descente sur la côte le week end pour planifier une sortie mais m’y prenant un peu tard, je ne trouvai personne pour m’accompagner dans cette aventure.

Je cherche donc un parcours sur openrunner et je tombe sur une course assez connue, la sara korrika trail. Au départ du joli village de Sare au pied de la Rhune, ce trail présente 25 km avec 1500 de D+. Miam miam que je me dis, en voilà un beau challenge. Je télécharge le parcours sur ma garmin 405 avec pour projet de suivre ce que me dit la montre.

Je prépare mon packetage le samedi avec poche à eau 2 L, de quoi manger, le téléphone au cas ou. La météo s’annonce couverte, je prends ma veste imperméable Kalenji + collant fin car nous sommes repassé aux alentours de 5°C.

Je me lève le dimanche matin à 7h, oui j’étais très motivé. Mais pas très rassuré pour autant, je me prépare et fais les 30 minutes de voiture pour me garer sur le fronton de Sare. Et là coup de chance, 3 traileurs qui semblent bien aguerris se garent. Je les salue et engage la conversation, ils vont également faire le même parcours. Je leur demande si je peux les suivre même de loin et ils acceptent très gentiment sans problème. Ouf! Parce que sur le moment, bien qu’ayant regardé à peu près comment fonctionne l’option parcours de la garmin, je ne vois pas courir et regarder constamment la montre.

Note: il faudra quand même à un moment donné que je me penche sur cette fonction.

Nous partons donc tous les 4 et je constate très vite que je ne vais pas pouvoir les suivre, je lâche dès les 2 premiers kms avec pour objectif de ne pas me cramer et de les garder en point de mire pour savoir par ou il faut passer. L’essentiel est qu’ils m’ont emmené au début de l’ascension et que de temps à autre, j’arrive à voir ou ils sont pour repérer le chemin approprié.

J’en profite pour passer en mode touriste et prendre quelques photos au milieu de l’ascension:

Sortie #70 A l'aventure dans la montagne basque IMAG0120-1024x613

Ca monte terrible sur des mono traces faites par les troupeaux qui viennent l’été dans les alpages, ou plutôt les pyrénéages je devrai dire.

Je continue, ils sont de plus en plus loin. Je suis pourtant bien, pas de douleurs, en plein effort le corps suit bien. Après quelques centaines de D+, je me retrouve à passer le rail du petit train de la Rhune.

IMAG0122-1024x613

IMAG0121-1024x613

En traversant en face, je poursuis sur un plateau qui fait le tours de cet aplomb rocheux. Le vent et la pluie entrent en jeu, mais pas de problème je suis équipé et c’est même super agréable. Là super moment de bien être man vs wild, je suis seul avec mère nature, je cours comme un cabri, l’éclate totale.

De l’autre côté, je retrouve la voie ferrée que je traverse à nouveau avec 2 options possibles.

Soit je redescends vers Sare, soit je continue sur une grosse grosse montée vers la Nivelle (dixit le panneau planté à la croisée de ces 2 options).

Je ne vois plus mes compères du jour, l’écran tactile de ma garmin ne réponds plus à cause de la sueur. Bip bipbipbibpiiipbip pour ne pas bouger d’un écran que je connais pas du mode parcours et auquel je ne comprends strictement rien. Je réfléchis 2 secondes avant d’opter pour la raison, et prendre la descente. Je me suis déjà bien amusé, et je sens à mes cuisses que je ne dois pas trop pousser si je veux pouvoir bouger les jours suivants. De plus, je sais que la descente traumatise plus que la montée. Il est temps de rentrer. Je sais déjà que je reviendrai ici de toute façon tellement j’adore cet endroit.

La descente se fait sur des monotraces faits par les troupeaux, raviné en plus par les eaux de pluie. C’est assez de travers à la pente pour pouvoir courir sur la 1ere partie presque comme en plaine, vraiment top.

Je croise quelques pottok, j’essaie d’entamer une discussion mais ils sont un peu occupé à manger.

IMAG0125-1024x613

La seconde partie de la descente est beaucoup plus technique et verticale. Je sens mes cuisses qui commencent à accuser le coup. Je croise un berger qui monte en ciré et bottes travailler, je le salue.

Je finis par retrouver un chemin, puis une route en bas. Je ne sais pas ou je suis, je vais à l’instinct et coup de bol, je retrouve pile poil le chemin pour retourner à Sare. Je trottine pour finir cette boucle de 11 km en 1h47 et 500 de D+ bien tassés sur quelques kms.

C’est super content que je rentre retrouver ma famille avec l’envie déjà de revenir et continuer plus loin.

Aujourd’hui mardi, 2 jours après cette escapade, j’ai encore de très grosses courbatures aux cuisses. Je marche difficilement, surtout pour descendre des escaliers, là c’est terrible. Et je me félicite d’avoir eu la sagesse de ne pas pousser plus, parce que je ne sais pas dans quel état j’aurais alors été ces jours suivants.

Une sortie topissime, à renouveler dès que je pourrai redescendre au pays.

Sortie #63 I’m blue

Bonjour,

Hier soir sortie nocturne à la frontale sur mon parcours urbain plus ou moins éclairé. Quelques portions de noir total ou ma frontale m’a bien servi quand même! J’avais un peu peur de me peler mais bien équipé avec ma panoplie (collant et haut Kalenji anti froid + veste coupe vent Kalenji encore + bonnet Raidlight), je n’ai pas eu froid du tout sauf au début au bout des doigts. Et encore, c’est vite passé malgré une température proche du zéro.

Un très bon moment après une journée baby-siting. Mon circuit 10 kms est maintenant bien rôdé, j’alterne bitume et chemin dans une ambiance un peu SaintéLyon, mais sans le dénivelé. Je commence à peine à m’habituer à courir à la seule lumière de la frontale, c’est vraiment une expérience à part. Le prochain run, je passerai en pleine forêt pour éprouver de nouvelles sensations, un petit côté flippant mais on verra bien.

J’ai ralongé de 300 mètres pour être sûr et certain de devenir un blue man. C’est fait, 1 000 kms sur Nike + en 1 an et demi. Je compte bien doubler la mise cette année.

Ambiance aquatique:

Sortie #63 I'm blue blue

 

Le run du jour, ou plutot du soir:

 run-631

Bonne année à toutes et tous !!!!

Ca y est, 2012 est là. Les bonnes résolutions, tout ça. Je vous souhaite à toutes et tous une très bonne année, pleine de réussite et de santé.

Et une année pleine de runs bien sûr !!

Sorties 53 et 54 La nuit, la pluie, c’est pas la Saintélyon mais c’est bon quand même

Bonjour,

 

Tout d’abord, respect à tous les participants à la mythique SaintéLyon qui se déroulait ce week-end. 68 km dans la nuit et la pampa, bravo. Et tous ceux qui courent mesurent la difficulté de l’épreuve.

A mon niveau, j’ai pu approcher les sensations vécues par ces combatants en 2  fois.

Sortie 53, le soir après le boulot sortie club tranquille de nuit. 9 km en ville certes sans frontale mais la nuit quand même. La température était encore très clémente, un pur régal. Bravo par ailleurs aux finishers du club  du marathon de St Sébastien qui avait lieu le 27 novembre.

Sortie 54 de jour ce dimanche mais dans l’agadou au Burk. Ca ne se bousculait pas pour aller courir sous un crachin fin et un terrain détrempé. Quelques éclaircies malgré tout et j’ai même eu chaud sous ma nouvelle veste Kalenji Novadry qui remplit bien son office dès qu’il pleut.  Un reproche quand même sur l’évacuation de la transpiration, la condensation se fait sur l’intérieur au moindre refroidissement. Lorsque je détendais mes bras, je sentais l’eau ruisseler jusqu’à mes mains. Pour le reste, le produit est vraiment sympa, bien taillé, léger et agréable à porter.

J’ai pu enfin salir mes Nike pegasus tape à l’oeil. Ca y est, elles ressemblent vraiment à des chaussures de trail. Je me suis éclaté sur ce terrain gras, et j’ai pu profiter du bois presque exclusivement sur une sortie de 17km soit 6 tours. Objectif pour la prochaine sortie du genre, faire 7 tours et 20 km.

On est à décembre et je cours toujours. On va bientôt rentrer dans le dur et on verra à ce moment la hauteur de ma détermination.

La carte du circuit de Blanquefort by night:

Sorties 53 et 54 La nuit, la pluie, c'est pas la Saintélyon mais c'est bon quand même run-52-Blanquefort-by-night-300x223

Le graph Nike du jour pour les 17kms:

run-53-17k-Burk-300x181

 



Les Cavaliers du Plaisir |
JAVELOT CLUB DE CALAIS |
Statistiques Soft France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Infini Kart
| kung fu tae do
| beachpark31